Trouver un martinet au sol

Attention : oui il faut réagir mais il est indispensable de respecter des règles strictes si on veut vraiment aider le martinet concerné

LAHULOTTE1_modifié.jpg

©Pierre Déom, La Hulotte, www.lahulotte.fr

Il peut s'agir d'un adulte : les martinets peuvent se retrouver au sol dans certaines circonstances, ils ont beau être très maladroits au sol avec leurs très courtes pattes et leurs ailes sans fin, ils sont en général capables de s'envoler tous seuls … il faut donc d'abord observer, sauf si l'oiseau court un danger à s'attarder au sol (chaussée, chat …). Si on voit qu'il ne s'envole pas ou si le risque est trop grand de le laisser à terre, alors il faut le prendre dans ses mains avec de grandes précautions (les oiseaux sont très fragiles), sans serrer et en faisant attention surtout à ne pas abîmer les plumes : ouvrir les mains et voir si l'oiseau s'envole ce qu'il fera de lui-même s'il n'a pas de souci.

Si jamais c'est un adulte qui ne s'envole pas et est donc sans doute blessé, ou d'un jeune tombé du nid (petit, avec une gorge très blanche, du liseré blanc aux plumes, des ailes qui ne dépassent pas encore ou très peu de la queue et donc pas encore capable de voler), alors il faut avec mille précautions toujours le déposer dans une boîte genre boîte à chaussures percée pour laisser passer l'air et .. l'amener au plus vite chez un vétérinaire, ou mieux : à l’association Les Rémiges Noires, spécialisée dans le sauvetage des martinets et hirondelles qui se trouve au 140 bis, avenue Aristide Briant, 94430 Chennevières-sur-Marne, https://www.facebook.com/RemigesNoires/, en contactant directement Céline Amirault, spécialiste de ces espèces, au 06.76.10.25.54. Attention :

  • ce numéro ne prend donc en charge , toute autre espèce doit faire l’objet d’un contact avec le CEDAF (voir ci-dessous).

  • évitez un appel direct si possible (en saison toutes les mains sont très occupées !) et envoyez un message avec photo ou vidéo, et l’explication sommaire des circonstances de la découverte. Céline Amirault vous rappellera dès qu’elle en aura le temps.

A signaler que l’association cherche des bénévoles pour les soins et les diverses tâches du centre pendant l'été, si cela vous tente, vous serez les bienvenus !  

Si vous n’aviez pas de réponse suffisamment rapidement, vous pouvez aussi appeler le CHUV-FS = centre hospitalier universitaire vétérinaire - Faune sauvage, Ecole Nationale Vétérinaire, 7 avenue du Général de Gaulle 94704 Maisons-Alfort cedex, au 01.43.96.70.20.

Pic des chutes des jeunes : la 1ère quinzaine de juillet, surtout par exemple en cas de canicule, quand les jeunes s'aventurent au bord du nid pour respirer un peu ... Si l'oiseau a besoin d'être hydraté, surtout ne pas lui mettre de l'eau dans le bec (par ex avec une seringue) : il en mourrait ! Il faut juste lui mettre de l'eau à la commissure du bec et le laisser absorber lui-même.

Et surtout n'essayez pas de les élever vous-mêmes comme on voit dans de nombreuses vidéos : un martinet est un oiseau particulièrement fragile, difficile à manipuler, et quasiment impossible à nourrir car il est strictement insectivore .. les meilleures intentions du monde peuvent rater leur objectif, car un oiseau qu'on arrive à voir s'envoler sera-t-il capable de voler les 10 000 kms nécessaires vers le sud de l'Afrique ?